Dépistage néonatal

June 23rd, 2017 |

Rachel Salzman, DVM (CSO, The Stop ALD Foundation) and Stephan Kemp, Ph.D.
Traduction Elise Saunier Vivar, Ph.D.

Introduction

A la naissance, les nouveau-nés ALD sont normaux sur le plan neurologique. Cependant, le diagnostic précoce chez les garçons atteints d’ALD peut permettre une intervention parfois vitale. Cette intervention peut prendre la forme d’une mise en place au moment opportun d’un traitement de substitution enzymatique des stéroïdes surrénaliens quand l’insuffisance surrénalienne est détectée, et d’une greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques (allo-CSH) comme traitement de l’ALD cérébrale. Une greffe allo-CSH peut arrêter la progression, souvent fatale, de la démyélinisation cérébrale, à condition que la procédure soit réalisée à un stade très précoce de la maladie. Malheureusement, cela n’est efficace que dans une fenêtre thérapeutique étroite, souvent déjà passée. Le dépistage néonatal permet d’agir dans cette « fenêtre d’opportunité » et permet l’initiation rapide de ces thérapies reconnues.

En février 2016, l’ALD a été ajoutée au Panel de dépistages recommandés au niveau fédéral (RUSP) aux États-Unis, qui liste toutes les maladies génétiques pour lesquelles un programme de dépistage chez les nouveau-nés est recommandé au niveau fédéral. L’état de New York a commencé le dépistage de l’ALD chez les nouveau-nés le 30 décembre 2013. Depuis, d’autres états américains ont commencé le dépistage néonatal de l’ALD (Fig 1). Aux États-Unis, plusieurs autres États ont reçu l’approbation législative. En dehors des États-Unis, le ministre de la Santé aux Pays-Bas a approuvé l’ajout de l’ALD au programme de dépistage chez les nouveau-nés. L’initiation du dépistage néonatal de l’ALD est attendue dans ces états américains et ce pays, dès que les ressources budgétaires, les procédures de test et les protocoles de suivi seront en place.

 

Figure 1: Carte montrant les états qui ont initié le dépistage néonatal de l‘ALD (vert), les états qui débuteront le dépistage en 2017 (orange), et les états qui se mobilisent (bleu).

 

Critères d’inclusion d’une maladie dans le programme de dépistage

Il existe un large consensus international sur les critères d’inclusion d’une maladie dans un programme de dépistage chez les nouveau-nés.

  1. Le diagnostic précoce doit apporter un avantage direct pour le nouveau-né. Il doit y avoir des gains substantiels sur l’état de santé, résultants d’une intervention précoce, dans des maladies graves dont l’histoire naturelle est connue.
  2. Le test de dépistage doit être de bonne qualité. Le test de mesure doit avoir une spécificité et une sensibilité élevées, c’est-à-dire des taux très faible de faux positifs et de faux négatifs.

 

Histoire

En 2004, lors de la réunion du Comité consultatif national américain pour le dépistage néonatal, le Dr Hugo Moser a proposé l’ajout de l’ALD au RUSP des États-Unis. Le seul problème était qu’un test valide pour le dépistage néonatal n’était pas disponible. Pour y remédier, il a recueilli des fonds et recruté une équipe de chercheurs au Kennedy Krieger Institute (Baltimore, Maryland) pour identifier un biomarqueur approprié et développer un test utilisant la spectrométrie de masse en tandem (MS / MS). En 2006, l’équipe a détecté la présence C26:0-lysophosphatidylcholine (C26: 0-LPC) dans les taches de sang séché collectées chez les nouveau-nés garçons atteint d’ALD (Hubbard et al. 2006). Dans les années qui ont suivi, les scientifiques ont continué à perfectionner l’analyse (Hubbard et al. 2009; Theda et al. 2014). En collaboration avec des chercheurs de la Mayo Clinic (Rochester, Minnesota), une méthode à haut débit pour l’analyse de C26:0-LPC a ensuite été développée (Haynes and De Jesús 2012; Turgeon et al. 2015). En 2013, cette méthode a été validée à partir de 100 000 taches de sang séché anonymes.

 

La loi d’Aidan (Aidan’s Law)

En avril 2012, à la suite du décès de leur fils, Aidan, atteint d’ALD cérébrale, qui avait été diagnostiqué trop tard, la famille Seeger rédigea et appuya l’adoption de la loi dite d’Aidan dans l’état de New York. Le projet de loi a été approuvé en février 2013 et est devenu loi en mars 2013. Le 30 décembre 2013, le laboratoire de dépistage néonatal de l’État de New York a commencé à tester les nouveau-nés pour l’ALD.

 

État de New York

Au cours des trois premières années, l’État de New York a dépisté plus de 700 000 nouveau-nés et identifié 45 enfants avec une ALD: 22 garçons et 23 filles. Sur la base de ces chiffres, l’incidence de l’ALD à la naissance est de 1 sur 15 000. Lorsqu’un nouveau-né atteint d’ALD est identifié, le médecin de famille est avisé et un généticien clinique est sollicité pour confirmer le diagnostic, et permettre un conseil génétique pour le soutien et le dépistage de l’ALD chez les autres membres de la famille à risque (dépistage de la famille étendue).

Pour les garçons, il est impératif d’initier une surveillance séquentielle par IRM cérébrale pour détecter les toutes premières traces du développement d’une ALD cérébrale, et amorcer des tests de la fonction surrénale pour détecter l’insuffisance surrénalienne. Une évaluation complète des fonctions neurologiques, neuropsychologiques, neuroradiologiques et surrénaliennes est nécessaire car il n’existe pas de test pour prédire le développement clinique particulier d’un enfant né avec une mutation ALD.

 

Le test de dépistage du nouveau-né

Le test C26:0-LPC et les réactifs utilisés peuvent différer légèrement d’un laboratoire à l’autre. Cependant, dans tous les cas, le diagnostic de l’ALD est réalisé en utilisant un processus à trois niveaux (Fig 2). Le premier niveau est une analyse MS / MS standard à haut débit de C26:0-LPC. Les échantillons qui ont une concentration en C26:0-LPC élevée sont ensuite testés à un deuxième niveau, en utilisant un test HPLC-MS / MS. Ce test est plus spécifique, mais prend aussi plus de temps. Pour les échantillons qui présentent toujours un C26:0-LPC élevé, le séquençage du gène ABCD1 est réalisé dans un troisième temps.

 

Figure 2: Le principe du dépistage de l’ALD à 3 niveaux

Défis

Des défis importants existent dans plusieurs pays et des discussions éthiques sont en cours concernant la mise en place du dépistage néonatal de l’ALD.

En raison de son ajout au RUSP américain, le lancement du dépistage néonatal de l’ALD est attendu dans les années à venir dans un nombre croissant d’États aux États-Unis, et d’autres pays devraient suivre. Ces mesures permettront clairement d’améliorer le parcours clinique de centaines de nouveau-nés ALD, de leurs parents et de leurs proches.

afbeelding van de Engelse vlag English    afbeelding van de Nederlandse vlag Nederlands    afbeelding van de Franse vlag Français   afbeelding van de Spaanse vlag Español   afbeelding van de Duitse vlag Deutsch